Charles_De_La_Fosse-Presentation_au_temp
EDITIONS FATON (blanc).png

Charles de la Fosse

(1636-1716)

« Entre Le Brun et Watteau, le maître des Modernes »

Œuvres inédites, nouveautés et publications

Présentation

Ce blog vise tout d’abord à mettre à jour le corpus de Charles de La Fosse. Une notice sera consacrée à chaque tableau et dessin apparus sur le marché de l’art depuis les publications que je lui ai consacré (voir « bibliographie »), en particulier mon catalogue raisonné : « Charles de La Fosse 1636-1716 Le Maître des modernes » (Faton, Dijon, 2006). 

Ces œuvres inédites sont suffisamment nombreuses pour enrichir la connaissance de l’œuvre de La Fosse et apprécier la variété de son talent. Les historiens d’art,

les conservateurs de musée, les marchands et les amateurs disposeront d’un nouvel outil qui je l’espère leur sera utile. 

Ils y trouveront une bibliographie actualisée, les publications récentes sur l’artiste et les peintres de sa génération. Le blog pourra également héberger des contributions d’historiens d’art sur des sujets liés à La Fosse.

 

Charles de la Fosse

Les dates de naissance et de mort de Charles de La Fosse sont presque celles de Louis XIV (1638-1715). Il étudia la peinture dans l’atelier de Charles Le Brun puis partit pour l’Italie où il demeura cinq ans dont trois à Venise. Il fut le seul peintre de sa génération à avoir participé à tous les chantiers royaux. Citons Les Tuileries, les Grands Appartements et la chapelle du château de Versailles, le Grand Trianon, le château de Marly et l’église des Invalides. Il travailla également pour de grands mécènes : Louvois, Mlle de Montpensier, Lord Montagu et Pierre Crozat qui virent en lui le plus grand décorateur de son temps. Sa brillante carrière fut couronnée par sa nomination au poste de recteur de l’Académie royale de Peinture et de Sculpture en 1699. Dès le début des années 1680, son style évolua vers le Colorisme sous l’influence conjointe des Vénitiens du XVIème siècle et de Rubens. Très vite, il devint le moteur du changement du goût entre le XVIIème et le XVIIIème siècle qui se concrétisa par son amitié avec Watteau à la fin de sa vie.

 
 

Notices tableaux inédits

 

Notices dessins inédits

Nouvelles attributions

Contributions d'historiens d'art

 
Écrire à l'auteur du blog
 

CLÉMENTINE GUSTIN-GOMEZ

Clémentine Gustin Gomez est Docteur en Histoire de l’Art. Elle est Président d’honneur de la Société des Amis du Louvre. Elle est membre de la commission des Trésors Nationaux et du conseil d'administration du château de Fontainebleau. Elle a dirigé, sous l’autorité de Pierre Rosenberg, la direction du mécénat du Louvre. 

 

Sa thèse de Doctorat a porté sur le peintre Charles de La Fosse (1636-1715). Elle a publié en 2006 un ouvrage aux éditions Faton, sous le titre : Charles de La Fosse le maître des modernes, préfacé par Marc Fumaroli.

En 2011, elle publie : L’avénement du plaisir dans la peinture française – de Le Brun à Watteau, aussi aux éditions Faton. Elle a collaboré à de nombreux catalogues d’exposition et de musée. Elle a consacré son mémoire de maîtrise au peintre Charles Poërson (1609-1667) puis son D.E.A. aux « Églises et tapisseries à Paris au XVIIe siècle ».

photo livres.png

La querelle des Coloris qu'on appelle aussi querelle des Anciens et des Modernes – en rapport avec la littérature – opposa à partir des années 1670 la tradition du XVIIe siècle fidèle à l'art de Poussin, où l'œuvre peinte se construit sur le dessin, à une conception nouvelle inspirée des Vénitiens et de Rubens où sont mises en œuvre en priorité les ressources du coloris.

Charles de La Fosse n'intervint pas dans la querelle qui faisait rage au sein de l'Académie. Il imposa le goût nouveau par l'exemple. À l'église de l'Assomption, aux Invalides, aux Grands Appartements et à la chapelle royale de Versailles, son talent de coloriste et l'aisance de ses compositions utilisant toutes les vibrations de la lumière emportèrent les suffrages et firent de lui le maître des Modernes. Entre Le Brun et Watteau, La Fosse ouvre la voie à la peinture du XVIIIe siècle.

EDITIONS FATON (rouge).png

Société indépendante et familiale située à Dijon, les Éditions Faton sont spécialisées depuis plus de 35 ans dans la publication de revues culturelles et éducatives dans les domaines de l'histoire de l'art, l'archéologie, l'histoire, la culture générale, la jeunesse et le sport et dans l’édition de beaux livres et ouvrages de prestige dans les mêmes domaines.

> Voir toutes les publications des Éditions Faton

Inscrivez-vous à la liste de diffusion du blog
et restez informé dès qu'un nouvel article est publié !

© 2020 Éditions Faton