• Clémentine Gustin-Gomez

Cat. 2009-D. 43 - Esclave nu allongé


Sanguine sur papier beige.

H. 27,9 ; L. 4,05 cm.

En bas à droite, encre brune : 4

Historique : Galerie Jean-Marie Le Fell, Paris,

Exposition : Salon des Collectionneurs, Paris, Grand Palais, septembre 2007, galerie Le Fell, donné à Guglielmo Cortese, Guillaume Courtois dit, (Saint Hippolyte (Bourgogne 1628 – Rome 1679).

Œuvre en rapport : Prisonnier avec les mains liées derrière le dos, reprise de la tête, Munich, Bayerische StaatBibliothek, Cod. Icon. 397b folio 45 (D. 53)

Comme l’étude de Munich, ce dessin pourrait être préparatoire à une figure de l’escalier des ambassadeurs au château de Versailles. Dans les quatre angles les continents étaient chacun entourés de deux prisonniers peints en trompe l’œil pour imiter des figures de stuc. Aucun ne reprend exactement la posture de celui-ci. Les Comptes des Bâtiments du Roi ne mentionnent pas les peintres qui ont travaillé à ce décor. La Fosse a pu y participer anonymement aux cotés de Charles Le Brun en exécutant des dessins préparatoires. Si l'on retient cette hypothèse, il aurait travaillé parallèlement à l’exécution du plafond du Salon d’Apollon. Datation : 1675-1679.

Inscrivez-vous à la liste de diffusion du blog
et restez informé dès qu'un nouvel article est publié !

© 2020 Éditions Faton