• Clémentine Gustin-Gomez

Cat. 2015 D. 26 - Étude de femme pour « L’Enlèvement de Proserpine »
































Sanguine et rehauts de craie blanche.

H. 36,2 ; L. 24,4 cm.

Collection particulière.

Historique : Galerie Aaron, Paris, 2015.

Œuvre en rapport : Tableau : L’Enlèvement de Proserpine, Paris, École des Beaux-Arts, inv. MRA 95, (P. 23)

Cette sanguine est une étude préparatoire pour la figure avec les bras en avant qui se trouve à l’extrême droite du morceau de réception de Charles de La Fosse L’Enlèvement de Proserpine exécuté vers 1670 (P. 23).

La compagne de Proserpine livre un exemple rare et intéressant du style dessiné de l’artiste dans les années 1670 encore très influencé par son maître Charles Le Brun. La figure bien charpentée adopte une expression étonnée les bras en avant les yeux grand ouverts qui rappelle la représentation de l'expression des Passions chère au Premier peintre. La robe drapée sur la poitrine est rendue avec des traits droits et fermes et des hachures à la sanguine bien éloignée des draperies gonflées soulignées par des cangianti que l'on verra par la suite. La Fosse montre dans cette feuille son attachement au style classique dont il se détachera autour des années 1980.


L’Enlèvement de Proserpine, Paris, École nationale supérieure des Beaux-Arts.