• Clémentine Gustin-Gomez

Cat. 2017 D. 14 - Étude pour Suzanne et les vieillards






































Traits d’encre brune sur pierre noire, sanguine et rehauts de craie blanche sur papier chamois.

Mise au carreau à la sanguine.

H. 35,6 ; L. 25,4 cm.

Collection particulière.

Historique : Émile Wolf, New York ; Sotheby’s, Londres, 5 juillet 2017, n° 65, non vendu ; Sotheby’s New York, 24 avril 2018, n° 37, 2 288 €.

Œuvre en rapport : Tableau Suzanne et les vieillards, Moscou, musée des Beaux-Arts Pouchkine, inv. 1138 (P. 187).

Cette première pensée mise au carreau à la sanguine prépare la composition d’ensemble du tableau Suzanne et les vieillards conservé au musée Pouchkine à Moscou (P. 187). Au XVIIIe siècle, certaines œuvres de La Fosse reflètent son admiration pour Rembrandt. La toile russe en est un des exemples les plus convaincants. Les deux vieillards sont esquissés par d’épais traits d’encre brune et de pierre noire qui mettent en relief la blanche héroïne. Dans le tableau russe, la lumière argentée qui éclaire la figure de Suzanne et les torses des vieillards accentue la composition triangulaire déjà présente ici.