• clementinegustin

Cat. 2021 P. 17 La Cène



Huile sur toile.

Format ovale. H. 66; L. 83 cm.

Collection particulière.


Deux peintures perdues sont citées dans le catalogue raisonné de Charles de La Fosse : (PP.31) " La Cène" située à côté du maître-autel à l'église Saint-Pierre-des-Arcis, à Paris, saisi à la Révolution; mentionné par Alexandre Lenoir 16 novembre 1793" et (P.P. 34) "La Cène" présent dans l'église du couvent (royal) des Augustins Déchaussés (ou Petits-Pères) près de la place des Victoires à Paris, saisi et déposé au Dépôt provisoire des Monuments ". Nous ignorons si cette oeuvre conservée dans une collection privée peut être rapprochée d'un des deux tableaux perdus. Le style enlevé et la matière picturale épaisse pourraient caractériser une esquisse destinée à une toile de plus grand format. Les visages apparaissent en effet tout juste esquissés. Nous pensons qu'il s'agit plutôt d'un tableau fini par ses dimentions et son style rembranesque caractéristique des dernières années de la vie du peintre. La Fosse utilise une palette vénitienne au centre de la toile, en particulier autour du Christ et des tons chauds, bruns et verts foncés, sur les bord. Notons qu'il a su intelligemment traiter le sujet le plus souvent peint autour de la table horizontale dans un format ovale.

Si les expressions outrées des personnages et leurs regroupements serrés peuvent paraitre étranges voir caricaturales, elles permettent de dater l’œuvre dans la dernière partie de la carrière de La Fosse, à l'époque où notre peintre admire tout particulièrement l’œuvre de Rembrandt. Plusieurs autres tableaux témoignent de ce style tardif quelquefois déroutant comme "L'Adoration des Mages" (P. 193) sa dernière oeuvre destinée à orner le choeur de la cathédrale Notre-Dame.